Major Blog

Le blogue des conseillers/Advisor’s Blog

Survivre à la récession

prozacUne chance qu’il y a la récession dans l’air. Autrement, avec quoi Jean-Luc Mongrain pourrait nous faire les gros yeux? Avec quoi La Presse pourrait rivaliser les enquêtes sur le service en français du Journal de Montréal. Le mot « récession » est ancré dans l’imaginaire comme le « bonhomme 7 heures ». Il éveille chez nous des émotions intenses qui viennent souvent de souvenirs transmis par nos grand-parents. Ensuite, le bon peuple fait des raccourcis et des exagérations grotesques.

Ça frôle la légende urbaine. On mélange allègrement « Dépression, Crise économique, Chômage, Krach boursier… » et tout ce qu’on comprend à moitié devient apeurant… Bon c’est quoi une récession? Simple: 2 trimestres consécutifs de ralentissement de la croissance économique. That’s all! Concrètement, après le party, on fait le ménage. On ramasse les bouteilles vides. Imaginez, le ministre Bachand s’est fait posé la question par Antoine Robitaille , journaliste au Devoir. Le ministre était tellement en crisse, qu’il a sacré en conférence de presse:

Pourquoi le mot « Récession » fait autant paniquer le commun des mortels? Parce que plusieurs, sans jamais suivre l’économie (comme Antoine), croît que TOUT va mal et que le feu est prit dans la cabane! Pour ceux qui s’empêche de dormir, mettons les choses au clair. Ça ne va pas mal économiquement!

Le taux de chômage est dans les plus bas historiques. Proche des 6%. La majorité des sans-emploi le sont par choix. Ils recherchent un type d’emploi précis ou un niveau de rémunération plus adéquat.

La dette:…Le Canada rembourse sa dette, et celle-ci ne cesse de diminuer. On n’a plus de déficit depuis des années et on a l’économie la plus saine des pays du G8. Il est vrai que la situation du Québec est moins intéressante.

Les taux d’intérêts sont au plus bas et vont encore baisser. Donc, ça va coûter moins cher pour emprunter, pour des projets ou des investissements en entreprise.

L’immobilier: Au Canada, les prix des maisons ont connus des hausses importantes depuis 10 ans, mais beaucoup de régions du pays ne faisaient que du rattrapage. Nos valeurs ont longtemps été sous-estimés par rapport à Vancouver, Toronto ou certaines villes américaines. Si l’immobilier ralentit, ce se sera pas la fin du monde. C’est un marché cyclique et c’est bien normal d’avoir des crêtes et des creux dans toutes les sphères économiques. Notez que les hypothèques canadiennes n’ont jamais été désordonnées comme aux États-unis. Chez nous, il faut se qualifier pour avoir une hypothèque. Chez nos voisins, si vous ne passiez pas au crédit pour un pouf chez Brun et Martinun, il fut un temps ou vous pouviez quand même vous acheter une maison de 250 000$!

La bourse: Les années de récession ne sont pas toujours négatives en bourse. Les marchés anticipent constamment les mauvaises nouvelles et corrigent les écarts par la suite. Au Canada, nous avons été privilégiés et la bourse de Toronto a donnée de bons rendements depuis 6 ans. Ça aussi, c’est cyclique. Plus de 10% de moyenne annuel à long terme, c’est ce que ça laisse… même avec les corrections et les krachs. Ça ne va pas changer! Des corrections comme on vit en ce moment à la bourse, je vois ça très positivement. Oui, les prix chutent et ça fait un « back-wash » dans le système! Les boursicoteurs et les frileux sortent car ils n’ont plus le contrôle. De toute façon, ils ne visaient que le court terme. Et surtout, ça fait ressortir les aubaines. Les compagnies sont maintenant évalués avec de bons ratios CB ou mieux sous-évaluées. Avec une gestion de portefeuille de type « Caisse de retraite », il n’y a pas de surprise. Les gestionnaires empochaient des profits lorsque le marché de certains secteurs (banques, énergie, métaux) était gonflé et on rachète maintenant pendant que ça baisse!
N’allez pas croire que je vois tout en rose. je crois seulement que nous vivons des cycles et le creux dans lequel nous descendons ne ressemblera pas à ceux de 1929, 1974, 1987, 1991 ou 2001. Simplement parce qu’il y a trop d’éléments positifs canadiens et internationaux.

Gerard Coleman d’Harbour Advisors est un gestionnaire de portefeuille de fonds communs et caisses communes (pour les fonds de retraite). Il en a vu passer des tempêtes et celle-ci ne l’embête pas outre mesure. Il s’attend à des taux d’intérêt de 3% aux États-Unis. Il estime probable que ceux-ci évitent la récession et s’attend à une bonne reprise des marchés en seconde moitié de l’année. Les baisses actuelles sont donc, à ses yeux des occasions de magasinage! Coleman n’est pas un économiste ni un banquier. Il n’a pas de parti-pris dans l’émission d’actions ou de contrats gouvernementaux. En 35 ans, il a fait aussi bien que les indices de marchés, et lors de baisses, il ne recule pas ou si peu. De toute façon, ces gestionnaires de valeurs comme Warren Buffet, se contrefichent de la bourse et des économistes. Ils n’achètent que des actions de compagnies bien gérés et profitables dans leurs marchés. La bourse ce n’est que le « Centre d’achats » qui nous donnent de temps en temps une idée grossière de la valeur des entreprises. Lorsque la bourse s’excite le ponpon (comme en ce moment), c’est le temps de surveiller les aubaines que les frileux font occasionner par leurs ventes de feu irréfléchies et désordonnées.

Si je dois faire un lien avec mon titre: Récession: Guide de Survie, je dois conclure ainsi: Que doit-on faire? RIEN. On n’a qu’à faire ce qu’on fait le mieux et continuer à vivre normalement. Avis aux vendeurs d’abris atomiques: la reprise de vos ventes n’est pas pour tout de suite.

Les émotions, la panique, la peur ne donnent jamais de bons conseils. Devant chaque problème de gestion: on doit répertorier le faits, les analyser et ensuite prendre des décisions. Les plus mauvais conseillers du moment sont les « beaux-frères » et les « chums à la job » qui nous emplissent de « je le savais ». Ces mangeurs de rumeurs, ne sont bons que pour inquiéter les anxieux et pour se faire remarquer. Parce que quand l’économie « allait super bien », ils ne le savaient pas, ils regardaient RDS.

No comments yet»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :